Les Figures De Sagesse

Problématique de l'équipe agile Accès au cours de mon epoux

La valeur singulière dans la mécanique des quanta ont les états. C'est tels états, à qui tout les paramètres physiques ne changent pas avec le temps. La fonction elle-même d'onde Ψ ne se rapporte pas à ces paramètres. Elle n'est pas observée principalement. Ne doivent pas changer dans le temps seulement valeurs physiquement observées, que être formés de Ψ selon les règles de la mécanique des quanta.

a montré que la mécanique ondulatoire et la mécanique matricielle sont équivalente. Connu à présent sous le nom total de la mécanique des quanta, ces deux théories ont donné la base longtemps attendue totale de la description des phénomènes quantiques. Plusieurs physiciens préféraient la mécanique ondulatoire, puisque son appareil mathématique leur était plus familier, et ses notions semblaient plus "physiques"; les opérations sur les matrices - plus encombrant.

Nous soulignerons spécialement que le sens physique de la fonction d'onde Ψ est lié non seulement à son module, mais aussi avec sa phase définie par la partie imaginaire de cette fonction. S'il s'agissait de la fonction d'onde seulement un état, on pourrait se limiter seulement au module. Mais s'il s'agit de l'imposition des états, il y a leur interférence, et elle est définie ® par la différence des phases des fonctions d'onde décrivant ces états.

À la recherche de l'équation de Chr±dingera nous remarquerons que de ses décisions dans l'espace libre il y avoir être une onde plate Brojlya (. Nous trouverons l'équation différentielle satisfaisant aux conditions énumérées ci-dessus, la décision de qui est cette onde.

On peut venir à l'équation de Chr±dingera et la voie suivante des raisonnements. Des expériences selon la diffraction découle que la touffe parallèle des particules par les propriétés de l'onde plate se répandant en direction du mouvement des particules. L'équation plat, répandant en direction de l'axe x, a, comme on le sait, l'aspect :

Les vitesses des électrons dans la théorie de II Chr±dinger étaient proches de la vitesse de la lumière que demandait l'insertion à elle de la théorie de la relativité spéciale d'Einstein et le compte de l'augmentation considérable prédite par elle de la masse de l'électron à de très grandes vitesses.